Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel accessoiriste

Dénicher, réparer, fabriquer des objets, telles sont les missions de l’accessoiriste. Objectif : donner un côté réaliste à un projet artistique tout en restant fidèle aux intentions du metteur en scène.

 

 

 

Nature du travail

Rendre crédible

Sous la responsabilité du décorateur et après discussion avec le metteur en scène, l’accessoiriste fournit et conçoit les objets nécessaires à la mise en scène d’une production artistique et qui seront utilisés par les comédiens : décoration, bijoux, objets de la vie courante, équipements divers… En « accessoirisant », il donne de la crédibilité, de la profondeur et de la vie à un jeu de scène.

Dénicher ou fabriquer

L’accessoiriste achète, loue ou adapte les objets choisis pour une scène ou un plateau, selon le budget défini. Il peut mettre en oeuvre un partenariat avec des magasins ou entreprises qui lui prêtent alors certains objets. L’accessoiriste peut également fabriquer ses accessoires lui-même : une fois les plans, maquettes ou dessins réalisés, il devient tour à tour menuisier, peintre, sculpteur, tapissier… Artiste complet, il peut aussi s’illustrer dans des effets spéciaux comme les feux d’artifice.

Assurer la maintenance

L’accessoiriste fait partie de l’équipe des décors et participe donc à leur montage et démontage en anticipant les contraintes techniques. Il contrôle le transport des accessoires et en assure l’entretien en vue d’une éventuelle réutilisation (nettoyage, réparation, etc.). Il veille également au respect des normes et des règles de sécurité.

Compétences requises

Créativité et technicité

La créativité est indispensable dans le métier d’accessoiriste, de même qu’un sens artistique affirmé. Pour répondre aux exigences de l’équipe, l’accessoiriste doit faire preuve d’imagination et d’inventivité. Sens de l’esthétique, des couleurs et notions en histoire de l’art sont recommandés. La maîtrise des logiciels de PAO et CAO (publication et conception assistées par ordinateur) est un plus.

Astuces et bricolage

L’accessoiriste ne se contente pas d’imaginer ses accessoires. Adroit, il les fabrique également, d’où la nécessité d’avoir des notions en bricolage, couture, menuiserie, etc. Il est manuel et n’a pas peur de mettre la main à la pâte quand il le faut. Astucieux, il est également très organisé et sait anticiper les demandes.

Écoute et flexibilité

L’accessoiriste est à l’écoute du décorateur, du metteur en scène, des comédiens et de toute l’équipe. Problèmes techniques ou changements de plans : il doit être réactif et savoir s’adapter à toutes les situations.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Un travail d’équipe

L’accessoiriste exerce sur des lieux de tournage ou des lieux de spectacle, en intérieur comme en extérieur. Il peut aussi travailler en ateliers. Il fait partie d’une équipe de tournage ou d’une troupe. Entretenant des relations constantes avec les techniciens, les décorateurs, les chorégraphes ou encore le régisseur… l’accessoiriste connaît le rôle de chacun et sait s’adapter à leurs exigences.

Un rythme soutenu

Le monde du spectacle est bien souvent itinérant : il implique de nombreux déplacements de plusieurs jours ou plus, en France ou à l’étranger. Les horaires sont variables. L’accessoiriste peut travailler en soirée, la nuit, les week-ends, les jours fériés, en fonction des représentations prévues ou des impératifs de tournage. Le rythme est soutenu : résistance physique, résistance au stress et réactivité sont fortement recommandées.

Un statut d’intermittent

Le plus souvent, l’accessoiriste bénéficie du statut d’intermittent du spectacle. Il est engagé le temps d’une production ou d’un spectacle. Les contrats étant parfois courts, il est amené à diversifier ses activités afin de limiter les périodes d’inactivité.

 

 

 

Salaire

Salaire du débutant

1775 euros brut mensuel en moyenne dans le secteur de l’audiovisuel.

Un intermittent du spectacle est généralement rémunéré à la mission. Le taux horaire dépendant du budget de l’employeur et de la production, il est donc très variable.

Intégrer le marché du travail

Une insertion professionnelle difficile

Sur les 129 000 intermittents, on compte près de 4 % d’accessoiristes, dont moins de la moitié est spécialisée dans le décor. Un pourcentage minime qui témoigne de la fragilité de leur situation. Malgré la croissance du secteur, les professionnels intermittents du décor ne bénéficient pas d’une situation stable. Le nombre de contrats augmente, mais leur durée ne cesse de diminuer.

De l’accessoire à la décoration

Avec de l’expérience, un accessoiriste peut élargir ses compétences et envisager une évolution vers le métier de décorateur.

 

 

Accès au métier

Des formations en accessoires et décors du spectacle, du CAP à bac + 2, permettent d’exercer le métier d’accessoiriste. Il est recommandé de compléter ces formations par des expériences sur le terrain : stages professionnels, cours de théâtre en activité extrascolaire, etc. L’objectif est de se constituer un carnet d’adresses, essentiel pour intégrer le milieu. Une base artisanale en menuiserie, ébénisterie, tapisserie, sculpture, soudure, etc. est utile pour être plus polyvalent. Quelques écoles spécialisées (Ensatt, Esad, Ensad…) proposent des diplômes spécifiques au décor qui peuvent constituer un atout pour progresser dans le métier.

Après la 3e

  • CAP accessoiriste réalisateur

Niveau bac + 2

  • BTS design d’espace
  • BTS design de produits

Niveau bac + 3

  • Diplôme en scénographie-costumes de l’Esad (École supérieure des arts dramatiques)-TNS de Strasbourg

Niveau bac + 5

  • Diplôme de concepteur-créateur en arts décoratifs spécialité scénographie de l’Ensad (École nationale supérieure des arts décoratifs)
  • Diplôme en scénographie-décor de l’Ensatt (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre)

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr accessoiriste

Nature du travail

Rendre crédible

Sous la responsabilité du décorateur et après discussion avec le metteur en scène, l’accessoiriste fournit et conçoit les objets nécessaires à la mise en scène d’une production artistique et qui seront utilisés par les comédiens : décoration, bijoux, objets de la vie courante, équipements divers… En « accessoirisant », il donne de la crédibilité, de la profondeur et de la vie à un jeu de scène.

Dénicher ou fabriquer

L’accessoiriste achète, loue ou adapte les objets choisis pour une scène ou un plateau, selon le budget défini. Il peut mettre en oeuvre un partenariat avec des magasins ou entreprises qui lui prêtent alors certains objets. L’accessoiriste peut également fabriquer ses accessoires lui-même : une fois les plans, maquettes ou dessins réalisés, il devient tour à tour menuisier, peintre, sculpteur, tapissier… Artiste complet, il peut aussi s’illustrer dans des effets spéciaux comme les feux d’artifice.

Assurer la maintenance

L’accessoiriste fait partie de l’équipe des décors et participe donc à leur montage et démontage en anticipant les contraintes techniques. Il contrôle le transport des accessoires et en assure l’entretien en vue d’une éventuelle réutilisation (nettoyage, réparation, etc.). Il veille également au respect des normes et des règles de sécurité.

Compétences requises

Créativité et technicité

La créativité est indispensable dans le métier d’accessoiriste, de même qu’un sens artistique affirmé. Pour répondre aux exigences de l’équipe, l’accessoiriste doit faire preuve d’imagination et d’inventivité. Sens de l’esthétique, des couleurs et notions en histoire de l’art sont recommandés. La maîtrise des logiciels de PAO et CAO (publication et conception assistées par ordinateur) est un plus.

Astuces et bricolage

L’accessoiriste ne se contente pas d’imaginer ses accessoires. Adroit, il les fabrique également, d’où la nécessité d’avoir des notions en bricolage, couture, menuiserie, etc. Il est manuel et n’a pas peur de mettre la main à la pâte quand il le faut. Astucieux, il est également très organisé et sait anticiper les demandes.

Écoute et flexibilité

L’accessoiriste est à l’écoute du décorateur, du metteur en scène, des comédiens et de toute l’équipe. Problèmes techniques ou changements de plans : il doit être réactif et savoir s’adapter à toutes les situations.

Lieux d’exercice et statuts

Un travail d’équipe

L’accessoiriste exerce sur des lieux de tournage ou des lieux de spectacle, en intérieur comme en extérieur. Il peut aussi travailler en ateliers. Il fait partie d’une équipe de tournage ou d’une troupe. Entretenant des relations constantes avec les techniciens, les décorateurs, les chorégraphes ou encore le régisseur… l’accessoiriste connaît le rôle de chacun et sait s’adapter à leurs exigences.

Un rythme soutenu

Le monde du spectacle est bien souvent itinérant : il implique de nombreux déplacements de plusieurs jours ou plus, en France ou à l’étranger. Les horaires sont variables. L’accessoiriste peut travailler en soirée, la nuit, les week-ends, les jours fériés, en fonction des représentations prévues ou des impératifs de tournage. Le rythme est soutenu : résistance physique, résistance au stress et réactivité sont fortement recommandées.

Un statut d’intermittent

Le plus souvent, l’accessoiriste bénéficie du statut d’intermittent du spectacle. Il est engagé le temps d’une production ou d’un spectacle. Les contrats étant parfois courts, il est amené à diversifier ses activités afin de limiter les périodes d’inactivité.

Carrière et salaire

Une insertion professionnelle difficile

Sur les 129 000 intermittents, on compte près de 4 % d’accessoiristes, dont moins de la moitié est spécialisée dans le décor. Un pourcentage minime qui témoigne de la fragilité de leur situation. Malgré la croissance du secteur, les professionnels intermittents du décor ne bénéficient pas d’une situation stable. Le nombre de contrats augmente, mais leur durée ne cesse de diminuer.

De l’accessoire à la décoration

Avec de l’expérience, un accessoiriste peut élargir ses compétences et envisager une évolution vers le métier de décorateur.

Salaire du débutant

1775 euros brut mensuel en moyenne dans le secteur de l’audiovisuel.

Un intermittent du spectacle est généralement rémunéré à la mission. Le taux horaire dépendant du budget de l’employeur et de la production, il est donc très variable.

Accès au métier

Des formations en accessoires et décors du spectacle, du CAP à bac + 2, permettent d’exercer le métier d’accessoiriste. Il est recommandé de compléter ces formations par des expériences sur le terrain : stages professionnels, cours de théâtre en activité extrascolaire, etc. L’objectif est de se constituer un carnet d’adresses, essentiel pour intégrer le milieu. Une base artisanale en menuiserie, ébénisterie, tapisserie, sculpture, soudure, etc. est utile pour être plus polyvalent. Quelques écoles spécialisées (Ensatt, Esad, Ensad…) proposent des diplômes spécifiques au décor qui peuvent constituer un atout pour progresser dans le métier.

Après la 3e

  • CAP accessoiriste réalisateur

Niveau bac + 2

  • BTS design d’espace
  • BTS design de produits

Niveau bac + 3

  • Diplôme en scénographie-costumes de l’Esad (École supérieure des arts dramatiques)-TNS de Strasbourg

Niveau bac + 5

  • Diplôme de concepteur-créateur en arts décoratifs spécialité scénographie de l’Ensad (École nationale supérieure des arts décoratifs)
  • Diplôme en scénographie-décor de l’Ensatt (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre)

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !