Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel artiste de cirque

Trapéziste, équilibriste, jongleur, clown… l’artiste de cirque imagine, conçoit et présente un numéro sur la piste d’un cirque, dans une salle de spectacle, un cabaret, une rue, un studio de télévision… Son objectif : faire rêver !

 

 

Nature du travail

Concevoir un numéro

L’artiste de cirque imagine un numéro visuel. En fonction du rôle qu’il joue, il peut avoir recours à des accessoires : instruments de musique, balles, corde… Il répète, installe le matériel avant la représentation et modifie ses effets en fonction de la réaction du public. Ses objectifs : provoquer des émotions, servir un propos, défendre une idée.

Dans un cirque traditionnel

Dans un cirque traditionnel ou classique, les numéros se succèdent sans lien entre eux. Il est acrobate, dompteur, jongleur, trapéziste, magicien… ou clown, ce personnage important qui occupe les « temps morts » entre deux numéros. Au sein d’une représentation, la difficulté technique et l’intensité croissante des numéros instaurent un effet de dramatisation.

Dans un « nouveau » cirque

Dans le nouveau cirque, l’artiste de cirque présente les mêmes numéros, sauf ceux avec des animaux sauvages (numéros de dompteurs). Les espaces traditionnels de la piste et du chapiteau deviennent optionnels. Plus théâtral et pluridisciplinaire, il raconte une histoire en introduisant la danse et la musique. Il invente de nouvelles esthétiques, se confronte aux nouvelles technologies : projections, éclairages recherchés, bruitages… Se développent également la magie nouvelle, le cirque végétal…

Compétences requises

Forme physique

La plupart des activités des artistes de cirque exigent une excellente condition physique. Les entraînements peuvent être éprouvants : patience et persévérance sont de rigueur. Un apprentissage dès le plus jeune âge est conseillé afin d’acquérir la souplesse et la performance nécessaires.

Créativité et technique

L’aspect créatif n’est pas à négliger : un numéro doit s’élaborer et évoluer avec le temps. Un artiste de cirque doit faire preuve d’imagination et d’inventivité afin de susciter des émotions dans le public. Il maîtrise également les techniques d’expression corporelle ainsi que la scénographie.

Polyvalence

Pour avoir la chance d’être recruté dans le nouveau cirque, il faut savoir « faire l’acteur », s’ouvrir à d’autres cultures, à d’autres formes d’art. Le clown, par exemple, ne se conforme plus à un personnage stéréotypé. Il crée son propre univers, tout en revisitant la tradition. Le rire se fait plus grave et la poésie l’emporte sur la farce. Musicien, jongleur, acrobate… il est doué d’une grande polyvalence.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Une vie itinérante

L’artiste de cirque sillonne en permanence les routes de France, voire de l’étranger : un cirque ou un spectacle reste rarement plus de quelques mois au même endroit. Quel que soit son lieu d’exercice, l’artiste de cirque a des horaires irréguliers : il s’entraîne en journée et travaille également le soir et le week-end.

Partout en spectacle

Cet artiste exerce parfois son métier sur une piste de cirque, sous un chapiteau. Mais il peut travailler également sur la scène d’une salle de spectacle, dans la rue, dans un cabaret, sur un plateau de télévision, dans un atelier de loisirs, chez des particuliers… Il peut aussi intervenir à la demande d’un établissement scolaire ou universitaire, d’une collectivité territoriale.

Un métier exigeant

L’artiste de cirque pratique des entraînements intensifs pour parfaire sa technique et mettre au point de nouveaux numéros : assouplissements, musculation… À plus forte raison pour les numéros présentant des risques (acrobatie aérienne, cascades, dressage des fauves). Cela demande beaucoup d’investissement et de temps, en plus de celui passé à répéter et à donner des représentations.

 

 

 

Salaire

Salaire du débutant

75 à 150 euros par représentation.

Intégrer le marché du travail

Un boom artistique

Le nombre de compagnies est aujourd’hui estimé à 415 selon Hors les Murs, le Centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque. En 10 ans, ce nombre a été multiplié par 3. À noter que le cirque traditionnel ne représente que 12 % environ du secteur, tandis que plus de 3 compagnies sur 4 optent pour le nouveau cirque.

Une diffusion réduite

Malgré son dynamisme, le cirque ne représente que 5 % de la diffusion des scènes nationales. Les représentations se concentrent dans les pôles cirque régionaux, premiers producteurs du genre. Mais les grosses productions se font de plus en plus rares.

Un statut incertain

Ce métier s’exerce le plus souvent avec le statut d’intermittent du spectacle. Certaines structures (parcs d’attractions, cabarets, ateliers d’initiation aux arts du cirque, centres socioculturels…) proposent quelques CDD (contrats à durée déterminée) ou CDI (contrats à durée indéterminée). Mais la plupart des artistes de cirque collaborent avec plusieurs compagnies ou pratiquent une activité parallèle afin de compléter leurs revenus. Ils enseignent les arts du cirque, font de la mise en scène, de la musique, de la danse, du théâtre, des arts plastiques…

 

 

Accès au métier

Il n’existe pas de conditions d’accès strictement définies pour être artiste de cirque. Pendant longtemps, la formation s’est faite dans le cadre familial. Aujourd’hui, on peut devenir artiste de cirque sans avoir grandi dans le milieu. Quelques écoles spécialisées préparent à des diplômes reconnus par les ministères de la Culture et de l’Éducation. Cependant, ce métier reposant sur la maîtrise des mouvements du corps, il est recommandé de s’entraîner le plus tôt possible. Des cours de danse ou de gymnastique, par exemple, sont particulièrement bénéfiques. On peut aussi s’initier aux métiers du cirque quelques heures par semaine ou lors de stages, pendant les vacances, dans des ateliers dont beaucoup sont agréés par la Fédération française des écoles du cirque.

Niveau bac

  • Bac L,profil lettres art – arts du cirque
  • BATC (brevet artistique des techniques du cirque)
  • Préparation à l’entrée dans les écoles nationales de cirque

Niveau bac + 2

  • DMA cirque (diplôme des métiers des arts du cirque)

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr artiste de cirque

Nature du travail

Dans un cirque traditionnel

Dans le cirque traditionnel, où les numéros se succèdent sans aucun lien entre eux, il est acrobate, trapéziste, jongleur, équilibriste, marionnettiste, dresseur d’animaux… Ou encore clown, ce personnage particulièrement important qui occupe les « temps morts » entre deux numéros. En fonction du rôle qu’il joue, l’artiste de cirque peut avoir recours à différents accessoires : instruments de musique, balles, corde…

Ou dans un « nouveau » cirque

Dans le nouveau cirque, il présente les mêmes numéros, à l’exception des animaux. Mais il les utilise dans un autre contexte et les met en scène. Plus théâtral, il raconte une histoire en introduisant dans son spectacle la danse et la musique. Il peut y ajouter des projections d’images, des éclairages recherchés, des films courts, de la musique électronique, des bruitages naturels comme la pluie…

Compétences requises

Forme physique et créativité

Acrobatie, équilibre, jonglerie… La plupart des activités des artistes de cirque exigent une excellente condition physique et un entraînement intensif. À plus forte raison pour les numéros présentant des risques (acrobatie aérienne, cascades, dressage des fauves). L’aspect créatif n’est pas à négliger : un numéro doit s’élaborer et évoluer avec le temps.

Polyvalence de rigueur

Pour avoir la chance d’être recruté dans le nouveau cirque, il faut savoir « faire l’acteur », s’ouvrir à d’autres cultures, à d’autres formes d’art. Le clown, par exemple, ne se conforme plus à un personnage stéréotypé. Il crée son propre univers, tout en revisitant la tradition. Le rire se fait plus grave et la poésie l’emporte sur la farce. Musicien, jongleur, acrobate… il est doué d’une grande polyvalence.

Lieux d’exercice et statuts

Une vie peu banale

S’il fait partie d’une compagnie, l’artiste de cirque vit en communauté. Il sillonne en permanence les routes de France, voire de l’étranger : un cirque reste rarement plus de quelques mois au même endroit. Quel que soit son lieu d’exercice, il a des horaires irréguliers (il travaille le soir et en fin de semaine) et pratique des entraînements intensifs (assouplissements, musculation…).

Partout en spectacle

Cet artiste exerce le plus souvent son métier sur une piste de cirque sous un chapiteau. Mais il peut travailler également sur la scène d’une salle de spectacle, dans la rue, dans un cabaret, sur un plateau de télévision, dans un atelier de loisirs… Il peut aussi intervenir à la demande d’un établissement scolaire ou universitaire, d’une collectivité territoriale.

Carrière et salaire

Demandeurs d’emploi en hausse

Ce métier s’exerce le plus souvent avec le statut d’intermittent du spectacle. D’après l’ANPE, il existait en 2004 environ 4 400 demandeurs d’emploi dans le secteur des métiers du cirque et du music-hall (2/3 d’hommes, 1/3 de femmes), soit une augmentation de presque 50 % en 5 ans. Plus de la moitié des contrats ne dépassaient pas 8 jours (59 %) et se trouvaient en province (71 %). D’autre part, certaines structures (parcs d’attraction, cabarets, ateliers d’initiation aux arts du cirque, centres socioculturels…) proposent quelques CDD ou CDI.

Activités parallèles

Les artistes de cirque sont nombreux à collaborer avec plusieurs compagnies ou à pratiquer une activité parallèle. Ils enseignent les arts du cirque, font de la mise en scène, de la musique, de la danse, du théâtre, des arts plastiques…

Salaire du débutant

60 à 150 euros par soir.

Accès au métier

Cependant, ce métier reposant sur la maîtrise des mouvements du corps, il est recommandé de s’entraîner le plus tôt possible.Des cours de danse ou de gymnastique, par exemple, sont particulièrement bénéfiques. On peut aussi s’initier aux métiers du cirque quelques heures par semaine ou lors de stages pendant les vacances dans des ateliers dont beaucoup sont agréés par la Fédération française des écoles du cirque.Pour ceux qui désirent en faire leur métier, il existe quelques écoles spécialisées préparant à des diplômes reconnus par les ministères de la Culture et de l’Éducation. À noter : 6 écoles préparatoires au cirque forment des élèves à une éventuelle entrée dans l’une de ces écoles.

Niveau bac

  • Bac L, option arts du cirque ;
  • Brevet artistique des techniques du cirque (BATC) ;

Niveau bac + 2

  • Diplôme des métiers des arts du cirque (DMA).

Met en scène, réalise un ou des numéro(s) visuel(s) (arts du cirque, mime, magie, cascade, …) comportant des effets comiques, spéciaux ou spectaculaires pour des tournages, des spectacles, selon la réglementation sécurité.
Peut réaliser un numéro de grande illusion et des tours de magie devant un public.
Peut imiter des voix, des personnages, des situations.

Accès à l’emploi métier

Cet emploi/métier est accessible avec des diplômes spécifiques (Brevet Artistique des Techniques du Cirque, Diplôme des Métiers des Arts du Cirque, …) dans les disciplines des arts du cirque, du mime et de la marionnette.
Il est également accessible avec une expérience professionnelle dans les disciplines des arts du cirque sans diplôme particulier.
Un apprentissage dès le plus jeune âge et des aptitudes physiques (souplesse, équilibre, résistance physique, …) sont requis.
Les recrutements sont généralement ouverts sur contrats de travail à durée déterminée d’usage.
Des démarches actives sont nécessaires pour l’obtention de contrats.
Des permis spécifiques (poids-lourd, bateau, avion, …) peuvent être demandés.
Un certificat de capacité et une demande d’ouverture d’établissement sont requis pour présenter un numéro de fauves en public.

Condition d’exercice de l’activité

L’activité de cet emploi/métier s’exerce au sein de compagnies de cirque, sur des lieux de spectacle, de tournage (cinéma, télévision, …), parfois chez des particuliers (anniversaires, fêtes, …) en relation avec un réalisateur, un metteur en scène, en contact avec des équipes techniques (costume, maquillage, lumière, …).
Elle peut impliquer des déplacements (tournées, tournages, …) et un éloignement du domicile de plusieurs jours ou mois.
L’activité est soumise au rythme de la programmation des spectacles et des tournages.
La rémunération est généralement sous forme de cachet.
L’activité peut s’effectuer sous chapiteau, à l’extérieur, en hauteur, à proximité du vide.
Le port d’équipements de protection (harnais, combinaison ignifugée, casque, gants, …) peut être requis.

Environnement de travail

Secteurs

  • Audiovisuel
  • Cinéma
  • Spectacle vivant

Conditions

  • Au domicile de particulier
  • En extérieur

Structures

  • Association culturelle ou de loisirs
  • Cabaret
  • Cirque
  • Compagnie artistique (théâtre, danse, arts de la rue, …)
  • Parc de loisirs
  • Salle de spectacles
  • Société de production audiovisuelle, cinématographique
  • Société de production de spectacles

Activités et compétences de base

Activités

  • Concevoir et monter le numéro visuel dans ses aspects techniques, artistiques, esthétiques
  • Fabriquer ou adapter les objets et matériels nécessaires au numéro (marionnettes, instruments de jonglage, masques, …)
  • Définir les conditions de réalisation du numéro visuel (lieu, durée du numéro, logistique, moyens matériels, …)
  • Pratiquer les exercices physiques ou vocaux avant les répétitions, les représentations
  • Installer le matériel d’éclairage, de sonorisation, les accessoires nécessaires au numéro avant la représentation
  • Réaliser le numéro visuel avec des accessoires ou des animaux
  • Modifier les effets spectaculaires (acrobaties icariennes, lévitation, …) ou comiques du numéro selon les réactions du public
  • Procéder à sa préparation (maquillage, coiffure, costume, …)

Compétences

  • Appropriation d’espace scénique
  • Evaluation de risque
  • Pratique d’instrument de musique
  • Pratique de danse
  • Pratique de chant
  • Histoire des arts du cirque
  • Scénographie
  • Techniques d’expression corporelle
  • Techniques de mémorisation
  • Règles et consignes de sécurité
  • Techniques de maquillage
  • Gestes et postures de manutention
  • Droit de la propriété intellectuelle

Activités et compétences spécifiques

Activités

Réaliser un numéro de cirque :

  • Acrobate (tumbling, trampoline, main à main, …)
  • Antipodiste
  • Clown
  • Contorsionniste
  • Dompteur (lions, éléphants, …)
  • Ecuyer
  • Equilibriste (sur les mains, la tête, sur fil, sur cycle, …)
  • Jongleur (balles, massues, …)
  • Spectacle de feu
  • Spectacle de rue
  • Trapéziste (cadre aérien, petit volant, …)
  • Voltigeur (balançoire russe, bascule, …)
  • Effectuer des cascades : Avec un engin aérien (hélicoptère, avion, …)
  • Effectuer des cascades : Avec un engin aquatique (jet-ski, bateau, …)
  • Effectuer des cascades : Avec un engin terrestre (moto, voiture, camion, …)
  • Effectuer des cascades : Sans engin (chute dans l’escalier, duel, torche humaine, …)
  • Effectuer des cascades : Equestres
  • Dresser des animaux et les diriger sur une piste, une scène, un plateau de tournage, …
  • Mimer un personnage, une situation (dramatique, comique, …)
  • Réaliser des tours de magie ou des numéros de grande illusion par la manipulation d’objets ou de matériels à effets spéciaux
  • Animer une marionnette à fils, à gaine, marotte, de table, …
  • Imiter ou parodier un personnage, une situation par des artifices (maquillage, costume, …), des attitudes, des intonations de la voix

Compétences

  • Techniques d’acrobatie
  • Techniques de jonglage
  • Techniques de voltige
  • Techniques d’équilibrisme
  • Techniques de l’art clownesque
  • Techniques de cascades
  • Techniques de dressage
  • Techniques de mime
  • Caractéristiques des matériels de grande illusion
  • Techniques de manipulation de marionnettes
  • Techniques de ventriloquie
  • Ajustement de voix
  • Techniques de transformation de la voix

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Profil Culturel artiste de cirque voici le lien : http://www.jobculture.fr/profil-culture-metiers/profil-culturel-artiste-de-cirque/ -