Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel auteur compositeur interprète

Parolier, musicien et chanteur : trois fonctions pour un métier, celui d’auteur-compositeur-interprète. Artiste complet, il conjugue créativité et technicité pour pouvoir interpréter sur scène ses oeuvres musicales.

 

 

 

Nature du travail

Écrire les paroles

L’auteur-compositeur-interprète a plusieurs casquettes. Parolier, il écrit les paroles de chansons commandées par d’autres artistes.. ou pour lui-même. Expériences personnelles, scènes de la vie, plaidoyers, hommages, oeuvres fictives… autant d’occasions pour trouver l’inspiration et le petit « truc » qui propulseront un simple texte en haut des hit-parades.

Composer la mélodie

Après avoir reçu des paroles ou les avoir écrites lui-même, l’auteur-compositeur-interprète compose la musique qui saura retranscrire l’ambiance du texte. Autre possibilités : créer une mélodie sans connaissance préalable des paroles.

Interpréter une oeuvre musicale

Quand paroles et musique ne font qu’un, vient le moment de l’interprétation. Dans un studio d’enregistrement, puis sur scène, en tournée… l’interprète donne de la consistance à l’oeuvre musicale, en transmettant des émotions au public.

Compétences requises

Du talent mais pas seulement

Écrire, composer, interpréter : trois fonctions demandant chacune un talent particulier mais réclamant toutes un esprit créatif. Sans oublier la capacité à dépasser sa timidité et sa pudeur pour transmettre des émotions ou des messages qui toucheront les auditeurs.

Discipline et technique de rigueur

Maîtrise du solfège et pratique instrumentale et/ou vocale font normalement partie de la formation initiale de l’auteur-compositeur-interprète. Grâce à l’introduction de l’informatique dans le monde musical, ce professionnel peut aussi se perfectionner dans la composition ou l’accompagnement musical en utilisant des logiciels de MAO (musique assistée par ordinateur). La pratique d’une ou plusieurs langues vivantes est un atout pour se faire connaître à l’étranger.

La passion comme moteur

La passion, la persévérance et la patience sont des qualités fondamentales pour démarcher les maisons de disques, participer à des auditions et arriver à s’imposer dans le milieu.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Dans des genres musicaux variés

L’auteur-compositeur-interprète peut exercer dans le domaine musical classique (opéra, opéra-bouffe, opérette, tragédie lyrique, chansons polyphoniques…) ou dans celui des musiques contemporaines ou populaires ( hard-rock, rock, variété, rap, jazz, folk…). Voire dans le cadre de projets autour du spectacle (comédies musicales, par exemple), du cinéma (bande originale de films), de la publicité (jingles pour la télévision ou la radio)…

Un entraînement quotidien et régulier

Être auteur-compositeur-interprète implique un entraînement quotidien. Il ne suffit pas d’avoir du talent, il faut également l’entretenir sous peine de le voir s’effriter. C’est pourquoi les répétitions, les cours de musique et de chant, les auditions et les représentations s’enchaînent à un rythme soutenu. La voix, la rédaction de textes et la maîtrise d’un instrument se perfectionnent jour après jour.

Une vie itinérante

L’auteur-compositeur-interprète partage son temps entre la création, les enregistrements en studio et les représentations sur scène. Pour se faire connaître, il faut parcourir la France et l’étranger, multiplie les auditions et les scènes, les festivals, les émissions télévisées, les radios… Ces déplacements fréquents sont indispensables pour se constituer un réseau de relations. Le travail en soirée et le week-end fait également partie du quotidien.

 

 

Salaire du débutant

Variable en fonction de la réputation de l’auteur-compositeur-interprète et de sa production artistique.

Intégrer le marché du travail

Mettre en place un réseau influent

Pour débuter dans la musique et la chanson, rien de tel qu’un carnet d’adresses bien rempli et le bouche à oreille. Auditions, casting, répétitions communes… autant d’occasions pour rencontrer les professionnels : producteurs, maisons de disques, éditeurs musicaux, programmateurs de festivals… Tout est affaire de relations !

Des revenus aléatoires

L’industrie de la musique et du disque procure peu d’emplois stables. La plupart des auteurs-compositeurs-interprètes sont intermittents du spectacle. Leurs revenus proviennent essentiellement des cachets qu’ils touchent lors des représentations et qui peuvent être complétés par une rétribution au titre des droits d’auteur. Une activité annexe (enseignement, par exemple) est également possible pour compléter son salaire.

 

 

Accès au métier

Si tous les auteurs-compositeurs-interprètes n’ont pas forcément suivi une formation musicale et/ou vocale, elle est néanmoins fort utile. Dès le collège, il est possible d’intégrer, sous conditions, des classes à horaires aménagés qui permettent aux élèves d’étudier tout en continuant d’apprendre la musique dans un conservatoire.

Niveau bac

  • Bac technologique TMD (techniques de la musique et de la danse) option instrument
  • DNOP (diplôme national d’orientation professionnelle) de musique

Niveau bac + 3

  • DNSPM (diplôme national supérieur professionnel de musicien)
  • DEM (diplôme d’études musicales)
  • CFEM (certificat de fin d’études musicales)

Niveau bac + 5

  • Diplôme de formation supérieure de musique du conservatoire de Paris (chant, musicologie, analyse musicale, instruments, jazz)

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr auteur compositeur interprète

Nature du travail

Écrire les paroles

L’auteur-compositeur-interprète a plusieurs casquettes. Parolier, il écrit les paroles de chansons commandées par d’autres artistes.. ou pour lui-même. Expériences personnelles, scènes de la vie, plaidoyers, hommages, oeuvres fictives… autant d’occasions pour trouver l’inspiration et le petit « truc » qui propulseront un simple texte en haut des hit-parades.

Composer la mélodie

Après avoir reçu des paroles ou les avoir écrites lui-même, l’auteur-compositeur-interprète compose la musique qui saura retranscrire l’ambiance du texte. Autre possibilités : créer une mélodie sans connaissance préalable des paroles.

Interpréter une oeuvre musicale

Quand paroles et musique ne font qu’un, vient le moment de l’interprétation. Dans un studio d’enregistrement, puis sur scène, en tournée… l’interprète donne de la consistance à l’oeuvre musicale, en transmettant des émotions au public.

Compétences requises

Du talent mais pas seulement

Écrire, composer, interpréter : trois fonctions demandant chacune un talent particulier mais réclamant toutes un esprit créatif. Sans oublier la capacité à dépasser sa timidité et sa pudeur pour transmettre des émotions ou des messages qui toucheront les auditeurs.

Discipline et technique de rigueur

Maîtrise du solfège et pratique instrumentale et/ou vocale font normalement partie de la formation initiale de l’auteur-compositeur-interprète. Grâce à l’introduction de l’informatique dans le monde musical, ce professionnel peut aussi se perfectionner dans la composition ou l’accompagnement musical en utilisant des logiciels de MAO (musique assistée par ordinateur). La pratique d’une ou plusieurs langues vivantes est un atout pour se faire connaître à l’étranger.

La passion comme moteur

La passion, la persévérance et la patience sont des qualités fondamentales pour démarcher les maisons de disques, participer à des auditions et arriver à s’imposer dans le milieu.

Lieux d’exercice et statuts

Dans des genres musicaux variés

L’auteur-compositeur-interprète peut exercer dans le domaine musical classique (opéra, opéra-bouffe, opérette, tragédie lyrique, chansons polyphoniques…) ou dans celui des musiques contemporaines ou populaires ( hard-rock, rock, variété, rap, jazz, folk…). Voire dans le cadre de projets autour du spectacle (comédies musicales, par exemple), du cinéma (bande originale de films), de la publicité (jingles pour la télévision ou la radio)…

Un entraînement quotidien et régulier

Être auteur-compositeur-interprète implique un entraînement quotidien. Il ne suffit pas d’avoir du talent, il faut également l’entretenir sous peine de le voir s’effriter. C’est pourquoi les répétitions, les cours de musique et de chant, les auditions et les représentations s’enchaînent à un rythme soutenu. La voix, la rédaction de textes et la maîtrise d’un instrument se perfectionnent jour après jour.

Une vie itinérante

L’auteur-compositeur-interprète partage son temps entre la création, les enregistrements en studio et les représentations sur scène. Pour se faire connaître, il faut parcourir la France et l’étranger, multiplie les auditions et les scènes, les festivals, les émissions télévisées, les radios… Ces déplacements fréquents sont indispensables pour se constituer un réseau de relations. Le travail en soirée et le week-end fait également partie du quotidien.

Carrière et salaire

Mettre en place un réseau influent

Pour débuter dans la musique et la chanson, rien de tel qu’un carnet d’adresses bien rempli et le bouche à oreille. Auditions, casting, répétitions communes… autant d’occasions pour rencontrer les professionnels : producteurs, maisons de disques, éditeurs musicaux, programmateurs de festivals… Tout est affaire de relations !

Des revenus aléatoires

L’industrie de la musique et du disque procure peu d’emplois stables. La plupart des auteurs-compositeurs-interprètes sont intermittents du spectacle. Leurs revenus proviennent essentiellement des cachets qu’ils touchent lors des représentations et qui peuvent être complétés par une rétribution au titre des droits d’auteur. Une activité annexe (enseignement, par exemple) est également possible pour compléter son salaire.

Salaire du débutant

Variable en fonction de la réputation de l’auteur-compositeur-interprète et de sa production artistique.

Accès au métier

Si tous les auteurs-compositeurs-interprètes n’ont pas forcément suivi une formation musicale et/ou vocale, elle est néanmoins fort utile. Dès le collège, il est possible d’intégrer, sous conditions, des classes à horaires aménagés qui permettent aux élèves d’étudier tout en continuant d’apprendre la musique dans un conservatoire.

Niveau bac

  • Bac technologique TMD (techniques de la musique et de la danse) option instrument
  • DNOP (diplôme national d’orientation professionnelle) de musique

Niveau bac + 3

  • DNSPM (diplôme national supérieur professionnel de musicien)
  • DEM (diplôme d’études musicales)
  • CFEM (certificat de fin d’études musicales)

Niveau bac + 5

  • Diplôme de formation supérieure de musique du conservatoire de Paris (chant, musicologie, analyse musicale, instruments, jazz)

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Profil Culturel auteur compositeur interprète voici le lien : http://www.jobculture.fr/profil-culture-metiers/profil-culturel-auteur-compositeur-interprete/ -