Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel bottier

Il confectionne et vend des chaussures et des bottes sur mesure. Un métier qui requiert des compétences techniques, une grande habileté ainsi qu’un esprit créateur et innovant. Les débouchés sont rares mais stables.

 

 

 

Nature du travail

Plus de 100 opérations

La fabrication d’une chaussure comporte plus d’une centaine d’opérations. La première étape est la réalisation de la forme, c’est-à-dire la reproduction en bois du pied du client. Il dessine alors sur le papier tous les éléments du modèle choisi par le client et prépare le patron papier. Il sélectionne ensuite avec soin le cuir dans lequel il fabriquera la chaussure.

D’abord la partie supérieure…

Il assemble ensuite la partie supérieure de la chaussure, la tige. L’artisan découpe les différentes parties du cuir qui seront assemblées entre elles. Il colle les éléments de peaux pour doubler la chaussure et procède au piquage. Une fois les renforts et la doublure fixés, la tige montée, il s’occupe des finitions du dessus de la chaussure.

… puis le dessous

Il peut maintenant commencer l’assemblage. Il découpe les différentes parties du dessous, puis cloud les éléments du semelage. Avant la pose du talon, il réalise un dernier polissage ainsi que les finitions nécessaires. Puis il retire la forme. Il existe plusieurs types de montage : le norvégien, le soudé, le cousu Goodyear…

Compétences requises

Un artiste avant tout

Le bottier est souvent un artiste, du moins un passionné qui adore travailler le cuir. La fabrication d’une chaussure requiert une grande dextérité, un esprit créatif et novateur. De plus, il doit entretenir de bonnes relations avec sa clientèle à qui il vend un peu de rêve.

Une clientèle exigeante

Ses clients sont souvent des personnes qui occupent une place importante dans la société : hommes politiques, hommes d’affaires, mais aussi stars du cinéma… Exigeants, ils recherchent un produit unique, confortable, solide et élégant.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Un travail de longue haleine

Un bottier fabrique environ une quarantaine de paires de bottes et chaussures par an. C’est un travail long et minutieux. Pour un modèle homme, il faut compter de 35 à 40 h de travail, 3 essayages et une centaine de manipulations.

Fragile et solide à la fois

Le cuir est un matériau à la fois très fragile et très solide. Il faut beaucoup de force physique pour coudre, râper mais aussi beaucoup de délicatesse. Le geste doit être maîtrisé et combiner une grande souplesse alliée à une précision sans faille.

Le meilleur cuir

L’élégance et la durée de vie d’une chaussure dépendent de la qualité des différents matériaux dans lesquels elle est réalisée. C’est pourquoi l’artisan accorde une grande importance au choix du cuir.

 

 

 

Salaire

Salaire du débutant

Smic.

Intégrer le marché du travail

Dans la mode ou artisan

Le bottier travaille dans des ateliers de prototypes des maisons de mode ou au sein de l’industrie de la chaussure. Il peut aussi exercer à domicile en tant qu’artisan.

Peu de bottiers

Il reste environ une trentaine de bottiers en France. Depuis une vingtaine d’années, le secteur industriel de la chaussure est marqué par les cessations d’activité et les restructurations. Le haut de gamme est également touché par la crise.

Une spécialisation possible

Le bottier peut aussi se spécialiser dans la chaussure orthopédique. Il conçoit et fabrique des orthèses plantaires sur mesure. Les orthèses sont destinées à corriger un défaut ou une faiblesse. Par exemple, une semelle orthopédique pour redresser une voûte plantaire affaissée. Il peut aussi s’occuper de la réparation et de l’entretien des chaussures.

 

 

Accès au métier

Ce métier est accessible essentiellement avec un CAP. L’expérience et la pratique permettent de devenir un professionnel recherché par les industriels.

Niveau CAP

  • CAP cordonnier bottier, cordonnier-réparateur ; maroquinerie ; sellerie générale

Niveau BAC

  • Un nouveau bac pro doit voir le jour à la rentrée : le bac pro métiers du cuir, option chaussures.

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr bottier

Nature du travail

Plus de 100 opérations

La fabrication d’une chaussure comporte plus d’une centaine d’opérations. La première étape est la réalisation de la forme, c’est-à-dire la reproduction en bois du pied du client. Il dessine alors sur le papier tous les éléments du modèle choisi par le client et prépare le patron papier. Il sélectionne ensuite avec soin le cuir dans lequel il fabriquera la chaussure.

D’abord la partie supérieure…

Il assemble ensuite la partie supérieure de la chaussure, la tige. L’artisan découpe les différentes parties du cuir qui seront assemblées entre elles. Il colle les éléments de peaux pour doubler la chaussure et procède au piquage. Une fois les renforts et la doublure fixés, la tige montée, il s’occupe des finitions du dessus de la chaussure.

… puis le dessous

Il peut maintenant commencer l’assemblage. Il découpe les différentes parties du dessous, puis cloud les éléments du semelage. Avant la pose du talon, il réalise un dernier polissage ainsi que les finitions nécessaires. Puis il retire la forme. Il existe plusieurs types de montage : le norvégien, le soudé, le cousu Goodyear…

Compétences requises

Un artiste avant tout

Le bottier est souvent un artiste, du moins un passionné qui adore travailler le cuir. La fabrication d’une chaussure requiert une grande dextérité, un esprit créatif et novateur. De plus, il doit entretenir de bonnes relations avec sa clientèle à qui il vend un peu de rêve.

Une clientèle exigeante

Ses clients sont souvent des personnes qui occupent une place importante dans la société : hommes politiques, hommes d’affaires, mais aussi stars du cinéma… Exigeants, ils recherchent un produit unique, confortable, solide et élégant.

Lieux d’exercice et statuts

Un travail de longue haleine

Un bottier fabrique environ une quarantaine de paires de bottes et chaussures par an. C’est un travail long et minutieux. Pour un modèle homme, il faut compter de 35 à 40 h de travail, 3 essayages et une centaine de manipulations.

Fragile et solide à la fois

Le cuir est un matériau à la fois très fragile et très solide. Il faut beaucoup de force physique pour coudre, râper mais aussi beaucoup de délicatesse. Le geste doit être maîtrisé et combiner une grande souplesse alliée à une précision sans faille.

Le meilleur cuir

L’élégance et la durée de vie d’une chaussure dépendent de la qualité des différents matériaux dans lesquels elle est réalisée. C’est pourquoi l’artisan accorde une grande importance au choix du cuir.

Carrière et salaire

Dans la mode ou artisan

Le bottier travaille dans des ateliers de prototypes des maisons de mode ou au sein de l’industrie de la chaussure. Il peut aussi exercer à domicile en tant qu’artisan.

Peu de bottiers

Il reste environ une trentaine de bottiers en France. Depuis une vingtaine d’années, le secteur industriel de la chaussure est marqué par les cessations d’activité et les restructurations. Le haut de gamme est également touché par la crise.

Une spécialisation possible

Le bottier peut aussi se spécialiser dans la chaussure orthopédique. Il conçoit et fabrique des orthèses plantaires sur mesure. Les orthèses sont destinées à corriger un défaut ou une faiblesse. Par exemple, une semelle orthopédique pour redresser une voûte plantaire affaissée. Il peut aussi s’occuper de la réparation et de l’entretien des chaussures.

Salaire du débutant

Smic.

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Profil Culturel bottier voici le lien : http://www.jobculture.fr/profil-culture-metiers/profil-culturel-bottier/ -