Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel danseur

Arabesque, tour de valse, spin… Les pas de danse varient autant que les genres. En danse classique comme en hip-hop, le danseur allie expression artistique et performance physique. Son quotidien : échauffements, auditions et représentations.

 

 

 

Nature du travail

Interpréter une oeuvre

Classique, contemporaine, de salon, orientale, jazzy, façon cabaret, avec des claquettes, hip-hop… les styles de danse co-existent avec des technicités propres. Mais pour tous, un entraînement physique journalier est nécessaire, car le corps du danseur professionnel est son outil de travail. Si l’imaginaire est nécessaire pour interpréter une chorégraphie, l’étude des livrets (des ballets ou des opéras, par exemple) est également indispensable pour s’imprégner de l’oeuvre à jouer. Le danseur raconte donc une histoire et exprime des sentiments et des émotions tels que voulus par le compositeur ou le chorégraphe. Dans certains cas, le danseur peut également prendre part au processus de création d’une danse. Il assiste alors le chorégraphe en lui faisant des propositions artistiques, par exemple.

S’entraîner et passer des auditions

Le danseur partage son temps entre les échauffements, les répétitions, les auditions, les représentations et les stages de perfectionnement. Son souci : conserver une souplesse corporelle et atteindre un niveau de technique qui lui permettront de décrocher des rôles dans des spectacles ou des représentations artistiques.

Compétences requises

Talent et persévérance

Outre le talent, un travail quotidien et une excellente condition physique sont nécessaires pour acquérir une technique parfaite et des capacités corporelles indispensables comme la souplesse, l’endurance, l’équilibre ou le sens du rythme. Il ne suffit pas de commencer jeune, encore faut-il se montrer persévérant !

Créativité et culture

Le danseur doit faire preuve d’une créativité et d’une sensibilité artistiques développées pour pouvoir donner une interprétation personnelle d’une chorégraphie. Il connaît par ailleurs les techniques d’appropriation de l’espace scénique et possède une bonne culture chorégraphique. Enfin, il doit faire preuve d’ouverture d’esprit et d’adaptabilité car les spectacles de danse peuvent mélanger les genres et les disciplines, comme les comédies musicales, par exemple.

Des nerfs solides

Faire carrière dans la danse demande une personnalité affirmée et une bonne connaissance de soi et de ses limites. Le danseur doit se présenter avec conviction aux auditions, se remettre en question, supporter la compétition, enchaîner les répétitions, alterner tournées fatigantes et périodes de chômage.

 

Lieux d’exercice et statuts

Divers lieux de représentation

Le danseur exerce principalement dans les compagnies, centres chorégraphiques, salles de spectacle, théâtres, cabarets, opéras, festivals de danse, spectacles de rue… Mais il peut aussi se produire dans le secteur de l’animation touristique, institutionnelle ou culturelle : parcs d’attractions, galas d’entreprise, écoles, associations culturelles et de loisirs. Enfin, il peut évoluer dans le monde de la communication publicitaire, du cinéma et de l’audiovisuel (sur un plateau de télévision, par exemple).

Une grande mobilité

Pour trouver des contrats et se faire un nom, le danseur doit faire preuve de mobilité. Il parcourt la France et le monde dans le but de se produire sur des scènes prestigieuses, mais surtout de vivre de son art.

Du côté de l’enseignement

Les titulaires du DE (diplôme d’État) de professeur de danse, nécessaire pour enseigner, peuvent exercer dans les écoles de danse privées, les centres socioculturels, les maisons des jeunes. Ils interviennent aussi dans les établissements classés par l’État (conservatoires à rayonnement départemental, régional…), mais doivent passer un concours de la fonction publique territoriale pour être titulaires. À l’issue de ce concours, ils peuvent passer le CA (certificat d’aptitude).

 

 

Salaire

Salaire du débutant

1500 euros brut pour un mois contenant 24 représentations.

Les danseurs sont rémunérés au cachet : de 70 à 140 euros. Les montants diffèrent selon le type de danse (ballet, revue, comédie musicale…).

Les titulaires du DE de professeur de danse débutent avec le smic.

Intégrer le marché du travail

Contacter et être contacté

S’il est connu, le danseur peut être directement contacté par un chorégraphe à la recherche d’un interprète. Sinon, il peut décrocher un contrat en se présentant à une audition. Dans tous les cas, le danseur doit, pour réussir, multiplier les contacts et se constituer un carnet d’adresses.

Peu d’emplois stables

Le nombre de spectacles de danse a augmenté ces dernières années, tout comme le nombre de danseurs. Néanmoins la concurrence est rude avec un certain nombre de danseurs au chômage. La plupart des danseurs sont intermittents du spectacle : en dehors de l’enseignement et des structures publiques, très peu d’institutions offrent un emploi permanent (un pour 10 intermittents). La brièveté des contrats ne suffisant pas toujours à assurer un salaire décent, nombreux sont les danseurs qui exercent un travail d’appoint.

Préparer sa reconversion

C’est souvent aux alentours de la quarantaine qu’un danseur doit penser à « raccrocher les chaussons ». En effet, à cet âge, le danseur a déjà, dans certains cas, plus de 30 ans d’expérience et son corps supporte moins bien le rythme intensif des entraînements quotidiens. Il est alors temps pour lui de se tourner vers d’autres activités moins exigeantes, en envisageant, le plus souvent, une reconversion vers la chorégraphie ou l’enseignement. Il peut aussi devenir directeur d’une école de danse ou exercer des fonctions administratives.

 

 

Accès au métier

C’est souvent dès l’enfance qu’on s’initie à la danse. Certains établissements scolaires proposent des horaires aménagés, du cours élémentaire au bac. Ils permettent de poursuivre une scolarité normale tout en étant inscrit dans un établissement classé par l’État (conservatoires à rayonnement départemental, régional…). Le DNOP (diplôme national d’orientation professionnelle) préparé dans les conservatoires mène, pour les plus motivés, aux concours des Conservatoires nationaux supérieurs de Paris et Lyon. Les écoles nationales supérieures de danse et certaines écoles privées forment également au métier de danseur.

Niveau bac

  • Bac technologique TMD (techniques de la musique et de la danse), option danse
  • DNOP
  • DEC (diplôme d’études chorégraphiques)

Niveau bac + 3

  • DNSPD (diplôme national supérieur professionnel de danseur)

Niveau bac + 5

  • Diplôme de formation supérieure de danseur-interprète en danse classique ou danse contemporaine
  • Masters en danse

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr danseur

 

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Profil Culturel danseur voici le lien : http://www.jobculture.fr/profil-culture-metiers/profil-culturel-danseur/ -