Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel designer industriel

Nature du travail

Des domaines variés

Les domaines d’intervention du designer industriel ? Les biens d’équipement (meubles, automobiles, électroménager…), le graphisme publicitaire (logos), l’emballage, l’architecture commerciale (stands d’exposition, aménagement de locaux…)…

Une vue globale du produit

Le designer industriel répond aux besoins des consommateurs tout en se distinguant de la concurrence par ses qualités d’innovation. Il considère l’ensemble du processus, depuis la conception d’objets (ou d’espaces), en passant par le choix des formes, des matériaux, des couleurs, des caractéristiques ergonomiques… jusqu’à la réalisation technique et financière.

Spécialisé en design

Designer de produit, il intègre les tendances du marché, les comportements des consommateurs, les matériaux récents et les idées nouvelles pour concevoir des objets de grande consommation, des biens d’équipement. Designer graphique, il travaille sur l’identité visuelle et l’image de marque de l’entreprise : high-tech, bio, planétaire, familiale… Designer environnement, il conçoit des espaces commerciaux, municipaux, de travail, des stands… favorables à la consommation et à l’image de l’entreprise.

Compétences requises

Curiosité et organisation

Le designer industriel allie sens artistique et connaissances techniques. Toujours à l’affût d’une nouvelle idée, il est curieux, ouvert et imaginatif. Ses capacités d’écoute et d’anticipation, son aptitude à se remettre en question… facilitent le travail en équipe. Pas question en effet de se laisser distancer par la concurrence. Au programme du métier : analyse, synthèse et organisation.

Du crayon à la souris

Le volume, la perspective et le mouvement n’ont pas de secret pour lui. Doué d’un excellent coup de crayon, le designer maîtrise aussi la conception assistée par ordinateur (CAO).

De la socio à l’environnement

Le designer s’intéresse à la sociologie et à l’ergonomie (étude de l’adaptation d’un objet à sa fonction). Sensible aux problèmes de production, d’investissements et de marché, il connaît les techniques du marketing et du management et se préoccupe des questions d’environnement.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

En équipe

Pour concevoir un produit, le designer doit collaborer avec les spécialistes de la production et du marketing (ingénieurs, techniciens, informaticiens, sociologues, sémiologues…). Armé de précieuses informations, il passe alors de longues heures devant son écran à réaliser des images de synthèse et des maquettes numériques.

Dans de petites structures

En France, 36 000 designers industriels travaillent au sein de quelque 1 500 structures. Près d’un tiers d’entre eux est salarié dans un bureau de design intégré à une entreprise. Les autres sont employés par une agence de design ou installés à leur compte comme consultants indépendants. La profession est majoritairement composée de petites agences (jusqu’à 5 personnes). La plupart des emplois se situent en région parisienne et en Rhône-Alpes.

 

 

 

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic et jusqu’à 2500 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Design produit en hausse

Ce métier intéresse les grandes entreprises industrielles (Thomson, Renault, Peugeot, Ikéa…) qui possèdent un bureau de design intégré. Soucieuses de promouvoir leur image de marque et de différencier leurs produits, elles embauchent le plus. L’essentiel de l’activité concerne le design produit, notamment dans les secteurs du mobilier, des jouets, du sport, de l’électroménager, de l’électronique de pointe, de l’emballage et de l’automobile. Les PME restent un marché à conquérir.

Vers la direction de création

Le designer débute souvent en tant qu’assistant designer dans l’exécution de plans, d’esquisses… le plus souvent en agence. Avec de l’expérience, il peut encadrer une équipe sur un projet important, devenir chef de projet, directeur de création et, plus tard, design manager… voire s’installer comme indépendant.

 

 

Accès au métier

Un designer peut se former dans une école de design, une école d’art, une école d’ingénieurs, une école d’architecture (design d’environnement) ou même une école de commerce.

Niveau bac + 2

  • BTS conception de produits industriels ; design de produits ;
  • Diplôme national d’art et technique (DNAT) option design de produit ;

Niveau bac + 3

  • Licence pro production industrielle, spécialité conception et fabrication de produits ; production industrielle, spécialité adaptation des emballages et design industriel ; production industrielle, spécialité éco-conception en produits industriels-énergie-environnement ;

Niveau bac + 4

  • Diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) créateur concepteur option création industrielle ;

Niveau bac + 5

  • Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) option design ;
  • Diplôme de l’École nationale des arts décoratifs (ENSAD) ;
  • Masterpro Sciences, technologies, santé mention sciences pour l’ingénieur spécialité éco-conception ;
  • Diplôme de création industrielle de l’ENSCI

 

 

Ressources utiles

APCI – Agence pour la promotion de la création industrielle
http://www.apci.asso.fr

GIM – Groupement des industries métallurgiques
http://www.gimrp.org

Fiche métier pour technicien en conception de produits industriels

IFD – Institut français du design
13 rue Lamennais
75008 Paris
01 45 63 90 90

UFDI – Union française des designers industriels
20 avenue Jean Aicard
75011 Paris
01 48 07 26 90

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr designer industriel

 

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !