Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel éditeur

Nature du travail

Sélectionner des auteurs

Pour sélectionner les textes, il ­s’appuie sur un comité de lecture et les suit jusqu’à leur mise en vente. Souvent aussi, l’éditeur cherche des auteurs pour écrire tel ou tel sujet ou compléter une collection. En moyenne, 6 à 9 mois s’écoulent entre la première lecture et la sortie d’un livre.

Assurer le suivi des manuscrits

Dans une petite société d’édition, il gère les relations avec les auteurs, signe les contrats, relit les épreuves et suit les corrections. Il est amené à rencontrer les représentants, les libraires et même les journalistes.

Dans une société plus importante, il anime une équipe de collaborateurs (secrétaire d’édition, attaché de presse…).

Il peut être directeur éditorial et prendre en charge la production sur un secteur (pratique, scolaire…) ou être responsable d’une collection.

Veiller au respect du budget

Dans tous les cas, l’éditeur ne perd jamais de vue la politique de la maison et… le budget !

S’il se préoccupe du contenu des ouvrages, il doit aussi, dans un secteur très concurrentiel, rendre des comptes et surveiller les ventes de près.

Compétences requises

Ouvert et polyvalent

L’éditeur possède une solide culture générale et des qualités littéraires (rédaction, orthographe, grammaire, règles typographiques…).

C’est aussi un chef de projet qui sait faire travailler ensemble auteurs, correcteurs, maquettistes et représentants.

Dialogue, écoute et goût pour le travail en équipe s’imposent.

Gestionnaire également, il possède l’intuition qui lui fera choisir le bon auteur, être à l’écoute des tendances et anticiper les envies des lecteurs.

Organisé, rigoureux, disponible

Pour gérer plusieurs livres en même temps, respecter un budget et des plannings, le sens de l’organisation et de la rigueur, ainsi qu’une certaine résistance au stress sont requis.

Toujours disponible, l’éditeur ­n’hésite pas à se déplacer au besoin.

Technicien averti

L’éditeur connaît parfaitement le marché du livre et les différentes étapes de fabrication d’un livre.

Des connaissances techniques sont également indispensables pour dialoguer avec les services de fabrication et l’imprimeur. Sans oublier la maîtrise des outils bureautiques et multimédias.

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Dans une maison d’édition

L’édition compte près de 15 000 salariés et publie plus de 60 000 titres par an.

Les géants de l’édition côtoient une foule de petits éditeurs, dont certains fonctionnent avec moins de 5 salariés.

Plus la maison d’édition est importante, plus les tâches (travail éditorial, fabrication, commercialisation…) sont morcelées.

Les emplois se situent essentiellement sur Paris et en Île-de-France.

D’abord des manuels, des guides…

La littérature générale ne représente que 20 % environ du chiffre d’affaires de l’édition.

La grande majorité des ouvrages publiés sont des manuels scolaires, des guides pratiques, des livres scientifiques, juridiques…

Sur commande, chez soi

Depuis quelques années, de plus en plus de professionnels de l’édition travaillent depuis leur domicile, sur commande.

Une évolution du métier consiste d’ailleurs à devenir packager. Cet éditeur fournit des ouvrages « clés en main » à des maisons d’édition qui ne souhaitent pas les réaliser en interne, mais qui y apposent néanmoins leur nom.

 

Salaire du débutant

Variable selon la taille de la société d’édition.

Intégrer le marché du travail

Des emplois stables

La production de livres a quasiment doublé en 20 ans, mais le nombre des emplois demeure stable.

Les candidats sont nombreux, mais l’édition demeure un secteur très concurrentiel, qui recrute au compte-gouttes.

À noter que le domaine littéraire est le plus difficile d’accès. Les manuels scolaires, les ouvrages techniques et scientifiques offrent davantage de possibilités.

Débuter grâce aux stages

Les stages constituent le meilleur moyen d’intégrer le monde éditorial.

Dans une maison renommée, ils valorisent toujours une candidature. Dans une petite structure, ils apportent souvent un profil plus polyvalent, apprécié lors d’une première embauche.

D’abord, assistant d’édition

Quel que soit le diplôme possédé, on débute souvent avec un contrat à durée déterminée (CDD) pour un poste d’assistant d’édition.

En effet, le métier d’éditeur ne s’apprenant vraiment que sur le terrain, ce n’est qu’au bout de quelques années, qu’on devient responsable éditorial.

 

Accès au métier

Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir éditeur. Néanmoins, le niveau minimal requis se situe à bac + 5. Un niveau qui permet d’accéder à des fonctions d’encadrement ou de gestion de projet.

À noter : les profils scientifiques sont de plus en plus recherchés (édition spécialisée, scolaire…). Les diplômés d’écoles de commerce gagnent aussi du terrain pour leurs compétences en marketing-vente.

Niveau bac + 5 et plus

  • Masters pro mentions conception, édition et gestion du document, spécialité métiers du livre ; métiers de l’information et de la communication, spécialité édition ; lettres, spécialité métiers du texte et de l’édition ; textes, langues, cultures, spécialité écriture, typographie, édition…
  • Mastère spécialisé en management de l’édition de l’École supérieure de commerce de Paris (ESCP-EAP), en association avec l’Asfored.

 

Ressources utiles

Asfored, centre de formation du Syndicat national de l’édition
http://www.asfored.org

SNE – Syndicat national de l’édition
http://www.sne.fr

 

 

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr éditeur

 

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !