Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel encadreur

L’encadreur fabrique ou restaure un cadre pour une toile, un dessin ou une photographie. Son but est à la fois de les mettre en valeur et de les protéger de l’usure.

 

 

 

Nature du travail

Protéger…

Le travail de l’encadreur consiste avant tout à protéger le support à encadrer. Pour le mettre en valeur, ce professionnel détermine la méthode de fixation du cadre et les matériaux à utiliser en fonction de sa nature, des couleurs et des matières qui le composent.

… mais aussi restaurer

L’encadreur participe aussi à la sauvegarde du patrimoine en restaurant des oeuvres anciennes. Pour cela, il analyse le support afin d’assurer des conditions stables de conservation, remettre en état les montages anciens, nettoyer les taches et les moisissures ou la poussière, consolider les gravures ou dessins anciens par collage sur un carton ou par « tendage »… Il doit donc connaître les styles, les époques et les mouvements artistiques.

Du bois à l’aluminium

L’encadreur choisit la forme, le format, les matières et les coloris appropriés : carton, papier, tissu, bois, aluminium… Du bois massif brut à l’aluminium, en passant par le bois peint, lasuré, laqué, sculpté, doré à l’or fin ou recouvert d’un placage de bois précieux, la palette des baguettes et moulures est très variée. Le cadre idéal ? Celui qui fait corps avec l’oeuvre… au point de se faire oublier !

Compétences requises

Sens esthétique

Il faut avoir un sens esthétique développé pour choisir les encadrements, les tons et la patine, les moulures… La réalisation de passe-partout (marges de carton neutre ajoutées au sujet pour créer un espace tout autour de l’image) ou d’ouvertures biseautées exige patience et minutie. Pour mettre en valeur les oeuvres, le sens de l’harmonie est également indispensable.

Technique et créativité

La technique ne se suffit pas à elle-même, elle doit s’enrichir d’une démarche créative. Au-delà de bases solides en dessin et en graphisme, culture et ouverture d’esprit sont recommandées pour se remettre en question et s’interroger, lors de chaque commande, sur la solution de traitement la plus adaptée. L’encadreur doit également se tenir informé des innovations liées à sa profession : verres, techniques, outils et machines…

Valoriser ses savoir-faire

Le conseil et la relation avec la clientèle sont primordiaux pour le développement de l’entreprise. L’artisan encadreur est aussi un commercial, il doit faire connaître son métier et son savoir-faire face aux fluctuations du marché de l’art et aux nouvelles réalités économiques.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Une clientèle diversifiée

L’encadreur reçoit des commandes émanant de particuliers, de collectionneurs ou d’amateurs d’art, de musées, d’artistes peintres, de marchands de tableaux ou d’antiquaires. Les relations avec la clientèle constituent un point fort de son activité.

Dans un atelier

Artisan ou salarié, ce professionnel travaille dans un atelier qui sert aussi de lieu d’exposition. Il peut d’ailleurs y vendre des gravures, des photos ou des reproductions qu’il a lui-même choisi d’encadrer. À son compte, l’encadreur doit aussi assurer des tâches de gestion : devis, factures, comptabilité…

En collaboration avec d’autres professionnels

Un encadreur peut s’associer avec d’autres artisans d’art, notamment des doreurs, des sculpteurs sur bois… Il travaille également en étroite collaboration avec les restaurateurs d’oeuvres, mais aussi les décorateurs d’intérieur.

 

 

Salaire du débutant

Smic.

Intégrer le marché du travail

Un métier d’expérience

On dénombre en France environ 1 250 entreprises artisanales d’encadrement. Les emplois sont réservés à des personnels qualifiés. Comme pour tout métier manuel, la multiplication des stages et des expériences favorise une meilleure intégration sur le marché du travail.

Vers d’autres horizons

Pour faire face à la concurrence des grandes surfaces, certains encadreurs choisissent de donner des cours afin de compléter leurs revenus. Ils peuvent également vendre des objets d’art ou de bricolage, ou encore se positionner sur le marché haut de gamme en proposant des produits précieux et très travaillés. Autre option : animer des galeries d’art.

Créer son propre style

Avec l’expérience, et toujours en accord avec sa clientèle, l’encadreur peut s’émanciper des cadres traditionnels. Il crée alors son propre style afin de s’assurer une reconnaissance parmi les collectionneurs.

 

 

Accès au métier

Principale voie d’accès : le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) encadreur. Ce diplôme se prépare souvent par apprentissage.

Après la 3e

  • CAP encadreur

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr encadreur

 

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !