Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel rédacteur en chef

 

 

Nature du travail

Garantir une ligne éditoriale

À la tête de l’équipe rédactionnelle, ce journaliste expérimenté est le garant de la ligne éditoriale du média pour lequel il exerce.

Il réfléchit à la mise en page de la publication en organisant et en positionnant des articles et des illustrations.

Puis il donne son aval sur le contenu rédactionnel et visuel, veille au ton des papiers ou des flashs infos, insuffle une orientation politique ou une neutralité de style.

Gérer les contenus

Toute idée d’article lui est obligatoirement soumise.

C’est lui qui dirige les conférences de rédaction, qui choisit le titre de la une (première page), qui détermine les sujets (leur angle, leur nombre de pages…) et qui répartit le travail.

La relecture des copies fait également partie de ses missions.

Défendre l’image de son média

Défendre l’image du journal relève enfin de ses fonctions. Il cherche à développer la notoriété de son titre auprès de différents milieux (politiques, économiques, diplomatiques, culturels, publicitaires, médiatiques).

En relation étroite avec la direction, il veille au respect des budgets et des délais, établit les plannings et participe à l’élaboration des stratégies marketing et publicitaires.

Compétences requises

Un professionnel expérimenté

Le métier nécessite une solide culture générale, un esprit créatif, des aptitudes à l’analyse et à la synthèse et une bonne connaissance de la législation de la presse.

La rigueur et l’honnêteté doivent aller de pair avec un certain dynamisme.

Enfin, lorsqu’il travaille dans la presse spécialisée, le rédacteur en chef doit maîtriser le domaine de prédilection de la publication.

Un animateur qui choisit

Chaque jour, le rédac’chef est amené à choisir entre 2 titres, 2 articles, 2 photos… Il doit donc être capable de trancher rapidement et d’imposer ses décisions.

Il doit également faire preuve d’un réel sens du contact pour apaiser les conflits, gérer les équipes de rédacteurs et participer au rayonnement du journal.

Un manager à l’écoute

 

Lieux d’exercice et statuts

Seul ou assisté

Lorsque l’équipe de journalistes est importante, le rédac’chef est épaulé par un ou plusieurs adjoints.

Le contact avec les collaborateurs des différents secteurs (politique, économique, social, informations générales, informations régionales…) est également permanent. Il assure la coordination d’un service à l’autre sur un même sujet. Et si des conflits éclatent au sein de la rédaction, c’est à lui de les régler.

Gestionnaire et manager

Le rédac’chef doit parfois laisser de côté sa plume pour endosser le costume de manager.

De l’élaboration des plannings, à la gestion administrative et financière en passant par le recrutement des pigistes et des journalistes : toute la vie du journal passe par lui.

 

 

Salaire

Salaire du débutant

De 2700 à 5150 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Des postes au compte-gouttes

Avec un rédacteur en chef par rédaction, les places sont chères !

Il existe autant d’itinéraires que de professionnels recrutés.

Les relations et les rencontres peuvent jouer un rôle important.

Une fonction à risques

Accéder à cet échelon de la hiérarchie ne met pas ce journaliste expérimenté à l’abri d’une certaine précarité.

En effet, en cas de changement de propriétaire ou d’actionnaire majoritaire du média, le rédac’chef est le premier à être remplacé…

À Paris ou en région…

Le métier s’exerce plutôt en région parisienne où les entreprises de presse sont concentrées.

C’est en région que l’évolution vers la fonction de rédacteur en chef est la plus rapide. On peut, après quelques années d’expérience, se voir confier une antenne locale, puis régionale.

… et sur la toile

Avec l’essor des webzines, de la télévision numérique terrestre (TNT) et des chaînes câblées, de nouvelles places sont à prendre.

L’ascension y est généralement plus rapide et les entreprises confient volontiers des responsabilités à de jeunes diplômés justifiant de compétences techniques et informatiques.

 

Accès au métier

Les formations proposées par les écoles de journalisme reconnues par la profession constituent la voie la plus sûre pour accéder aux différents métiers du journalisme. L’entrée se fait sur concours, très sélectifs, accessibles aux titulaires d’un bac + 2, +3, même si, en réalité, la majorité des candidats possède au moins un bac + 5.

À noter : les filières universitaires permettent également de se former au journalisme.

Niveau bac + 2

  • DUT information-communication, option journalisme ;

Niveau bac + 3

  • Licences pro activités et techniques de communication, spécialités animation et gestion d’une équipe rédactionnelle ; journalisme de la presse hebdomadaire régionale ; lettres, culture et nouveaux médias ; arts, sciences humaines et sociales, activités et techniques de communication, spécialité journalisme ; sciences et technologies, techniques et activités de l’image et du son, spécialité journaliste rédacteur d’images et de sons ; activités et techniques de communication, journalisme audiovisuel : production de magazines et de documentaires télévisés…

Niveau bac + 5

  • Masters pro humanités, mention management interculturel et communication, spécialité journalisme ; sciences économiques et de gestion, mention sciences de l’information et de la communication, spécialité journalisme ; sciences politiques et sociales, mentions journalisme ; médias, information, communication, spécialité journalisme ; lettres, langues, arts, langage, communication, mention information et communication médiatisées, spécialité journalisme…

 

Ressources utiles

Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels
221 rue La Fayette
75010 Paris

SNJ – Syndicat national des journalistes
http://www.snj.fr

 

 

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr rédacteur en chef

 

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !