Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel scénariste

Adapter un roman noir pour le grand écran, prévoir tous les rebondissements d’une saga familiale pour la télévision, concevoir un nouveau jeu vidéo… autant de défis relevés par un professionnel de l’écriture, le scénariste.

 

 

 

Nature du travail

Trouver l’inspiration

Livres, voyages, actualité… c’est à partir de ces sources d’inspiration potentielles que le scénariste va trouver un sujet d’écriture qui donnera ensuite lieu à un scénario.

Il réunit ainsi toutes sortes d’informations sur le thème choisi.

Le travail de documentation est différent en fonction du genre retenu : adaptation d’un roman, d’une pièce de théâtre, d’une BD…

Planter le décor et l’intrigue

Ensuite, il faut rédiger un résumé de quelques feuillets (le synopsis) pour planter le décor de l’histoire et annoncer les grandes lignes de l’intrigue (ou argument).

En découle une version plus développée qui décrit clairement l’action de chaque scène et la façon dont elle est traitée.

À ce stade, on trouve quelques indications de dialogues.

Rédiger le scénario

Enfin, arrive le scénario à proprement dit. Séquence par séquence, il fournit un résumé de l’action, des indications techniques (décors, lieux, objets, lumière…) et les dialogues.

Ce document assez complet (de 90 à 120 pages pour un long-métrage) peut être modifié lors du tournage.

Compétences requises

Doué pour raconter une histoire

Aimer raconter des histoires, éprouver un vif intérêt pour la diversité de l’écriture audiovisuelle (séries, cinéma, multimédia, dessins animés) se révèlent naturellement indispensables.

Imaginatif et réfléchi

Imagination, créativité et réflexion permettent de définir un sujet et de déterminer le genre adéquat, avant de construire l’histoire et d’en visualiser le cadre, les actions et les personnages.

Communicant et persévérant

Des qualités relationnelles sont très utiles pour se constituer un réseau, nécessaire à la reconnaissance professionnelle.

Enfin la persévérance et la souplesse aident à accepter les refus ou les modifications de son texte.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

Chez soi, dans un bureau…

Le scénariste travaille à domicile, dans un bureau ou dans tout autre lieu propice à l’inspiration, seul ou en tandem… mais toujours devant l’ordinateur.

Sur commande ou non

Ce professionnel choisit seul son sujet, il doit démarcher les réalisateurs ou les sociétés de production.

S’il répond à une commande, il doit respecter un cahier des charges.

Rassembler ou imaginer

Les conditions de travail sont très variables.

Le petit écran, par exemple, doit rassembler un maximum de personnes pour faire grimper l’audimat !

Le grand écran, lui, favorise l’imagination… bien que de nombreux scénarios soient des adaptations (de romans, pièces de théâtre…).

Avec des contraintes variées

Les contraintes varient aussi selon la nature du projet.

Dans les séries, on garde les mêmes acteurs jusqu’au dernier épisode.

Les clips ou les films publicitaires ou d’entreprise impliquent de s’adapter aux souhaits du client diffuseur de l’oeuvre.

Au cinéma, le scénariste travaille souvent en collaboration avec le réalisateur.

À la télévision, il doit intégrer une équipe et accepter l’intervention des producteurs et des diffuseurs.

 

 

 

Salaire du débutant

Une fiction de 90 min rapporte entre 15000 et 61000 euros brut ; un film d’animation de 26 min entre 3500 et 4000 euros brut ; un épisode de série jusqu’à 1500 euros brut.

Intégrer le marché du travail

Précarité au programme

Les idées nouvelles et originales sont recherchées. La croissance de l’offre télévisuelle (augmentation des horaires de diffusion et multiplication des chaînes) et du multimédia (cédéroms, dévédéroms, jeux vidéo…) développe des besoins.

Toutefois, il reste très difficile de vivre de son écriture et la précarité est très présente dans la profession.

Comme travailleur indépendant

Le scénariste n’est pas assimilé à un technicien de l’audiovisuel. C’est un travailleur indépendant rémunéré en droits d’auteur. Avant de le proposer à un producteur ou à un commanditaire, il fait protéger les droits de son scénario auprès d’une société d’auteurs (SACD).

 

 

Accès au métier

Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir scénariste.

Les études littéraires peuvent aider, mais certains professionnels y voient un handicap, car l’écriture cinématographique possède ses propres règles. Quelques écoles proposent des formations spécialisées, de qualité très inégale. Les places y sont rares.

Niveau bac + 3

  • Licence lettres et sciences humaines, mention arts du spectacle, parcours théorie et pratique du cinéma et de l’audiovisuel…
  • du Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle ;

Niveau bac + 5

  • Masterspro arts, mention cinéma, spécialités scénario, réalisation ; réalisation et création…
  • Diplôme scénario et réalisation de l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (ENSMIS ex-FEMIS).

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr scénariste

 

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Profil Culturel scénariste voici le lien : http://www.jobculture.fr/profil-culture-metiers/profil-culturel-scenariste/ -