Menu

eac_jobculture_2016c


Profil Culturel tailleur et couturier

Costume trois-pièces en flanelle, robe en mousseline au tombé parfait… le tailleur-couturier réalise des pièces uniques et personnalisées pour des particuliers… souvent aisés !

 

 

 

Nature du travail

Des vêtements sur mesure

À partir d’un modèle ou des désirs du client, le tailleur-couturier réalise de A à Z un vêtement (costume, robe…). Il effectue surtout des retouches : coudre, resserrer ou élargir… Parfois les clients lui passent des commandes spéciales pour certaines occasions (cocktail, mariage…) ou simplement pour se faire plaisir !

Du patron… aux finitions

Après avoir pris les mensurations de son client, défini la forme du vêtement (droite ou cintrée, à pinces…) et choisi le tissu (flanelle, lin, soie…), l’artisan dessine un premier patron. L’étape du patronnage est fondamentale : c’est là que naît le vêtement. Viennent ensuite la coupe du tissu et l’assemblage des pièces à grands points. À l’essayage, l’artisan ajuste le vêtement sur le client afin d’obtenir un tombé parfait. Il ne reste qu’à coudre l’ensemble et à procéder aux finitions (poches, surpiqûres, doublures…).

Styliste d’un jour

Ponctuellement, le tailleur-couturier se fait styliste pour répondre aux attentes d’un client. Dans ce cas, il s’agit avant tout d’être à son écoute pour l’aider à identifier ce qu’il désire. Enfin, pour compléter ses revenus, le professionnel peut vendre, dans sa boutique, des chemises, des cravates et autres accessoires de mode masculine.

Compétences requises

Le goût de la perfection

Précision du geste, rigueur, souci du détail… le tailleur-couturier est un perfectionniste. Il a le goût du travail bien fait et un sens de l’esthétique sans faille, indispensable pour conseiller la clientèle.

De la patience

Organisé et soigneux, il doit en outre faire preuve de patience (la réalisation d’une veste nécessite environ 25 h de travail). Par ailleurs, mieux vaut être doté d’une grande capacité de concentration pour exercer ce métier : la moindre erreur, et c’est la catastrophe !

Du toucher

Les techniques utilisées restent traditionnelles : l’essentiel du vêtement est exécuté à la main, ce qui exige une grande dextérité, un sens exacerbé du toucher et l’amour des matières. Un grand artisan a le goût du tissu, sait le reconnaître et l’apprécier.

À l’écoute du client

Savoir écouter le client, établir avec lui une relation de confiance, le mettre en valeur et répondre à ses attentes sont autant de qualités indispensables à un bon artisan. Un talent commercial constitue donc un atout.

 

 

Lieux d’exercice et statuts

En indépendant

Le tailleur-couturier est le plus souvent indépendant. Il travaille pour des particuliers ou en sous-traitance pour des maisons de haute couture. Il exerce à domicile, seul ou avec des employés. Il peut aussi gérer sa propre boutique, avec la double casquette de commerçant et d’artisan. Les tâches accomplies sont variées : accueil et entretien avec les clients, prise des mesures, patronnage, couture, repassage…

En atelier

Le tailleur-couturier peut également être salarié dans un atelier de fabrication en série ou d’une grande maison de couture. Les femmes sont surtout spécialisées dans la couture : ce sont les fameuses « petites mains ».

Mal de dos, s’abstenir !

Les diverses opérations effectuées par le tailleur-couturier lui imposent de rester en position assise ou debout de façon prolongée. Attention alors au mal de dos et aux problèmes circulatoires ! Enfin, les horaires sont irréguliers, afin de respecter les délais de livraison.

 

 

 

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic

Intégrer le marché du travail

La concurrence du prêt-à-porter

Actuellement, les entreprises artisanales ont du mal à résister à la concurrence industrielle. En effet, leurs méthodes de travail conduisent à des prix plus élevés que ceux de l’industrie. Les bénéfices restent faibles sur un produit fini. C’est pourquoi le tailleur-couturier devient tailleur-habilleur (vente de cravates, de ceintures…).

En petit nombre

Le secteur artisanal emploie environ 6 % du personnel travaillant dans la branche textile-habillement. On estime à moins de 10 000 le nombre d’artisans de couture et environ à 300 (seulement) celui de maîtres tailleurs en France.

Qualification oblige

Depuis quelques années, on assiste à un regain d’intérêt pour les vêtements sur mesure, mais les débouchés restent très limités. Pour se donner les meilleures chances de trouver un emploi, il est impératif de posséder une excellente qualification, car les grands créateurs cherchent encore des ouvriers qualifiés.

 

 

Accès au métier

Plusieurs formations permettent d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice du métier de tailleur-couturier. De nombreuses formations complémentaires en 1 an permettent de se spécialiser, par exemple en retouche, en stoppage, en broderie…

Niveau CAP

  • CAP métiers de la mode – vêtement flou
  • CAP métiers de la mode – vêtement tailleur

Niveau bac

  • Bacs pro métiers de la mode – vêtement

Niveau bac + 2

  • DMA costumier réalisateur.

 

 

Voir Emploi & Stage sur JobCulture.fr tailleur et couturier

COUTURIER(ÈRE) TAILLEUR(SE) COUTURE

Famille de métiers

Production

Missions

Réaliser un modèle en tout ou partie à la main ou à la machine.

Environnement et conditions de travail

S’exerce au sein d’entreprises artisanales (atelier de tailleur,…), de maisons de haute couture, de services de l’Etat en relation avec des clients et différents intervenants (styliste, costumier, …).
L’activité peut s’effectuer en atelier, chez la clientèle ou à domicile.
Elle peut être soumise à des horaires irréguliers et à des pics d’activité (collections, …).

Activités

Techniques

  • Etude du modèle (à partir de croquis, photos, etc)
  • Renseignement des fiches techniques de suivi
  • Réalisation de retouches ou rectifications
  • Réalisation des opérations de finition
  • Réalisation des opérations d’assemblage
  • Réalisation des opérations de repassage
  • Relevé du patron
  • Montage des toiles
  • Coupe de la matière aux ciseaux
  • Décatissage des tissus
  • Entoilage du modèle
  • Vérification du bien-aller du vêtement en cours et fin de fabrication
  • Ebauche de la mise en volume au mannequin

Formation/Diplômes et expériences

Expériences

  • Accessible avec un diplôme de niveau CAP à Bac (Brevet Professionnel, Brevet des Métiers d’Art -BMA-, Bac Professionnel, …) en habillement (tailleur, couture flou, …), vêtements et accessoires de mode, …
  • Il est également accessible avec une expérience professionnelle en couture ou en fourrure sans diplôme particulier.

Formation/Diplômes

  • CAP Couture Flou
  • CAP Tailleur Dame
  • CAP Tailleur Homme
  • BP Vêtement sur Mesure option A : Tailleur pour Dame
  • BP Vêtement sur Mesure option B : Tailleur pour Hommes
  • BP Vêtement sur Mesure option C : Couture Flou
  • MC Essayage-Retouche-Vente
  • Titre Professionnel Fabricant(e) de Vêtements sur Mesure

Autres appellations

Apiéceur(se), Corsetier(ère), Coupeur(se)-tailleur(se), Culottier(ère), Doubleur(se) finisseur(se), Façonnier(ère), Fourreur(se), Giletier(ère), Ouvrier(ère) tailleur(se), Première main, Tailleur(se)

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Profil Culturel tailleur et couturier voici le lien : http://www.jobculture.fr/profil-culture-metiers/profil-culturel-tailleur-et-couturier/ -