Menu




Tout savoir sur le portage salarial

Avez-vous déjà entendu parler du portage salarial ? Ce statut de travailleur est original, et comporte bon nombre d’avantages pour les salariés, et pour les entreprises. Voici ce qu’il faut savoir sur cette forme d’emploi encore peu connue.

Le portage salarial : qu’est-ce que c’est ?

Le portage salarial est une forme d’emploi peu commune, totalement hybride, qui permet d’allier souplesse et autonomie du travail indépendant avec la protection et les avantages du statut de salarié. Il existe bien entendu une définition juridique officielle de ce statut. Depuis quelques années, le portage salarial est en plein essor et constitue une forme alternative d’activité qui séduit de plus en plus de travail. Voyons en quoi il consiste exactement.

Une relation tripartite

Le portage salarial implique une relation entre trois parties : le consultant indépendant, que l’on appelle ici « le salarié porté », une entreprise cliente et une entreprise de portage salarial. Pour un indépendant, le portage salarial consiste généralement à trouver et négocier des missions auprès d’entreprises qui recherchent ses services. Le contrat de travail est ensuite adressé à l’entreprise de portage salarial, qui fait signer un contrat avec le salarié porté (CDD, CDI…). Le travailleur indépendant bénéficie alors des avantages de ce statut. Mais en contrepartie, il doit verser une certaine partie de son chiffre d’affaires en tant que frais de gestion à l’entreprise de portage.

Un contrat commercial lie la société de portage salariale à l’entreprise cliente. C’est aussi la société de portage qui gère la facturation de la mission réalisée par le salarié porté, ce qui permet à l’indépendant de se délester des tâches administratives. Contrairement aux boîtes d’intérim, la société de portage ne trouve pas de travail au salarié porté. C’est à lui de décrocher ses missions.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Le portage salarial peut avoir des avantages pour les entreprises clientes et pour les salariés portés. Quels sont-ils exactement ?

Les avantages pour l’entreprise

Une entreprise qui a recours à un salarié porté pour la réalisation d’une mission n’a pas besoin de rédiger de contrat de travail ni d’engager quelqu’un. Elle peut, si elle le souhaite, mobiliser des experts uniquement le temps de réaliser une mission précise. L’emploi est flexible, tout comme la gestion des ressources humaines. Flexibilité, disponibilité et expertise : elle profite d’une prestation de service spécialement adaptée à ses besoins, pour un coût intéressant. Elle peut aussi négocier la durée et le prix de la prestation directement avec le salarié porté.

Une entreprise cliente peut donc avoir recours au portage salarial pour la réalisation d’une tâche ponctuelle, qui nécessite une expertise dont elle ne dispose pas déjà. La durée d’une mission ne peut cependant pas excéder trois ans. Par ailleurs, il faut savoir que le salarié porté ne peut pas remplacer un salarié suspendu pour cause de conflit, ou pour une mission particulièrement dangereuse.

Le portage salarial pour le salarié

Le salarié n’a pas à créer de statut pour se lancer dans son activité. Il ne déclare aucune entreprise et peut débuter son activité dès qu’il signe un engagement auprès de la société de portage. Il n’a pas non plus à anticiper les dépenses d’une société (frais) et ne travaille pas sous la direction d’un supérieur hiérarchique. Le salarié porté choisit ses propres horaires et n’a qu’une seule obligation : remplir la mission pour laquelle il s’est engagé. Il ne rend de compte à personne et travaille comme il le souhaite.

Par ailleurs, il n’y a pas de limite de chiffre d’affaires à respecter pour exercer sous ce statut. Le salarié porté n’a pas à craindre le chômage. En effet, un salarié porté cotise pour le chômage et peut donc prétendre à des droits en cas de perte d’activité. Il cotise aussi pour la retraite, comme n’importe quel autre salarié.

Le portage salarial se destine à tout le monde : consultants, artistes, jeunes diplômés… C’est un statut accessible, qui ne nécessite pas de traitement administratif et qui permet de travailler sans attendre. Enfin, avec ce mode de fonctionnement, il n’y a pas de dispersion possible. Le porté se consacre pleinement au traitement de ses missions. C’est une excellente solution pour les personnes qui souhaitent se lancer dans un projet entrepreneurial. Elles peuvent ainsi tester un marché, ainsi que la pertinence de leur projet avant de monter une entreprise.

Les limites du portage salarial

Comme tout autre statut, le portage salarial a ses avantages et ses limites. S’il peut convenir à bon nombre de travailleurs en quête de flexibilité dans l’organisation de leur travail, tout le monde n’est pas fait pour ce type de statut professionnel.

Les conditions à réunir

Trois critères sont à réunir pour prétendre à travailler comme salarié porté. Le premier est l’autonomie. Celle-ci se caractérise par la capacité du salarié à démarcher les entreprises et à négocier des missions : prestation, prix, délai. Un salarié porté doit trouver seul ses missions. Le second critère est la qualification. Pour travailler dans un domaine d’activité, le salarié doit pouvoir justifier d’une expérience significative de trois ans minimum dans ce domaine, ou d’une qualification professionnelle de niveau bac +2. Enfin, le troisième critère est l’expertise. Le salarié porté doit être compétent et posséder un savoir-faire spécifique dans son domaine d’activité pour exercer.

Une rémunération minimale à atteindre

En portage salarial, la convention collective inclut une rémunération minimum pour l’exercice sous ce statut. Ainsi, le salarié porté doit négocier une tarification de ses prestations équivalent à 77 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale pour un temps plein. Si cette condition n’est pas dûment remplie, le consultant indépendant ne peut pas travailler en tant que salarié en portage salarial.

Des métiers exclus

Un grand nombre de métiers peuvent être exercés avec le statut de portage salarial. Or, certains sont exclus de ce statut. Il s’agit des activités réglementées (notaire, médecin, expert-comptable…) ainsi que des activités en ligne avec les services à la personne. Tous les autres métiers peuvent prétendre à un exercice en portage salarial. Enfin, les particuliers ne peuvent pas engager un salarié porté, seules les entreprises le peuvent.



Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Tout savoir sur le portage salarial voici le lien : http://www.jobculture.fr/tout-savoir-sur-le-portage-salarial/ -