Menu




Une brève histoire du dropshipping

08/04/2020 Actualité Startups News, Actualités Culture

Commentaires fermés sur Une brève histoire du dropshipping

Il était une fois… le dropshipping !

Le dropshipping est aujourd’hui le business model du commerce électronique le plus « facile » d’accès aux entrepreneurs qui souhaitent lancer leur affaire, bien que certains segments soient plus ou moins saturés. On vous raconte aujourd’hui son histoire.

Les années 1960 et 1970 : le dropshipping avant internet

Saviez-vous que le dropshipping a bien avant que le web ne soit grand public ?  Ce business model a commencé dans les années 1960 et 1970, lorsque des sociétés de vente par correspondance ont lancé leurs fameux catalogues. Il s’agissait alors de petits livrets envoyés par la poste aux consommateurs qui avaient le choix entre une large gamme de produits. Vous pouviez commander des articles directement sur votre catalogue par téléphone et vous faire livrer par l’entreprise.

À l’époque, des sociétés de vente par correspondance comme JCPenney & Sears utilisaient cette méthode à grande échelle, sur tout le territoire américain, puis dans toute l’Amérique du Nord. L’entreprise se développant rapidement, JCPenney & Sears avait du mal à répondre à la demande de ses clients. Elle savait qu’elle devait trouver un moyen plus rapide et plus efficace d’expédier les commandes pour ne pas perdre pied et surtout tirer profit d’un marché phénoménal, dans le contexte des 30 glorieuses.

Pour y parvenir, JCPenney & Sears a développé des entrepôts de traitement des commandes spécialement conçus pour accélérer ce processus. Ces entrepôts étaient similaires à ceux qu’Amazon appelle aujourd’hui des « entrepôts FBA » (Fulfilment By Amazon). Leur principal objectif était de stocker massivement, en vrac, pour localiser les produits et les expédier le plus rapidement possible. On assistera par la suite à l’évolution de ce concept. Lorsqu’un client commandait un article, la boîte l’achetait l’article auprès du centre de traitement, puis demandait à l’entrepôt de livrer l’article à l’adresse du client. C’est ainsi qu’est né le modèle du « dropshipping »… Et c’était du génie !

Les années 1990 : le dropshipping et la bulle Dot Com

Les entreprises de vente par correspondance sont passées des catalogues de vente par correspondance aux magasins de « commerce électronique ». Il a fallu un certain temps pour que les consommateurs s’habituent à l’achat en ligne. À l’époque, il était considéré comme « louche » de donner les coordonnées de sa carte de crédit en ligne. Mais au fil du temps, avec l’évolution des attitudes vis-à-vis d’internet, de plus en plus de consommateurs se sont lancé dans le virtuel.

La bulle du dropshipping « Dot Com » a commencé à grandir. Il s’agit d’une période où des magasins en ligne aux noms fantaisistes ont surgi de nulle part et ont fait d’énormes promesses aux investisseurs. Ces magasins en ligne ont convaincu les investisseurs qu’ils allaient tirer d’énormes bénéfices de cette nouvelle tendance appelée « commerce électronique ». Les investisseurs ont été séduits par l’idée et ont dépensé des millions de dollars pour cet investissement prometteur. L’un de ces magasins en ligne, Pets.com, a réussi à réunir des millions de dollars en un rien de temps. La chute a été vertigineuse pour de nombreux investisseurs, qui n’ont pas récupéré leur mise de départ. En 2001, beaucoup de ces magasins ont fait faillite car ils n’étaient plus viables.

Les années 2000 : l’essor d’Amazon.com et d’eBay.com

Alors que plusieurs entreprises avaient mis la clé sous le paillasson, deux d’entre elles ont eu la chance de survivre : Amazon et eBay. Ces boîtes ont révolutionné la façon dont les particuliers pouvaient se lancer dans le dropshipping.

Il n’était plus nécessaire de passer par le processus technique et coûteux de création d’une boutique en ligne et de publicité. Désormais, vous pouvez lister vos articles sur leur site et les laisser attirer le trafic pour vous. Ce fut un énorme boom pour le dropshipping. Sans publicité sur Facebook jusqu’en 2007, la seule véritable option pour faire de la publicité était les annonces Google, qui étaient (et sont toujours) très chères. Mais aujourd’hui, Amazon et eBay font de la publicité pour leur site web au nom de vendeurs individuels, ce qui signifie que le dropshipping est désormais viable pour tous.

2010-2020 : la révolution chinoise avec Aliexpress, Shopify et Oberlo

En 2010, le dropshipping a changé à jamais. Auparavant, travailler avec des dropshippers chinois était compliqué, c’est pourquoi la plupart des dropshippers individuels ont choisi de travailler avec des fournisseurs européens ou américains. Mais en 2010, Alibaba a lancé Aliexpress. Sur ce site web, les particuliers pouvaient acheter des articles auprès de fabricants et de dropshippers chinois. Cela a permis d’éliminer les barrières linguistiques et culturelles, et a rendu l’ensemble du processus encore plus fluide et surtout beaucoup moins cher.

Shopify a vu le jour à cette époque, rendant la création d’une boutique de commerce électronique beaucoup plus facile. Et puis en 2015, Oberlo est sorti : cette application transforme les magasins Shopify en magasins de dropshipping semi-automatisés Aliexpress. Le succès a été tel qu’en 2017, Shopify a acheté Oberlo et a intégré l’application dans son environnement. Et si vous en profitez vous aussi ? Lancez-vous avec la formation dropshipping de Fred Bizette !



Suivez JobCulture sur les réseaux sociaux
Retrouvez les offres d'emplois dans la culture !

Partagez un article

JobCulture.fr propose de nombreuses offres d'emplois et de stages dans la culture : Une brève histoire du dropshipping voici le lien : http://www.jobculture.fr/breve-histoire-dropshipping/ -