Actualité du Recrutement Culturel

Interviews de recruteurs, Conseils pour les CV, lettres de motivations, entretiens, Actualité RH ...

creation entreprise usa

Comment s’organiser lors de la création d’une entreprise aux USA pour les étrangers ?

Les États-Unis sont l’un des endroits les plus propices à la création d’entreprise. Cependant, il peut être difficile pour les étrangers de s’installer aux États-Unis, surtout s’ils ne sont pas encore citoyens ou titulaires d’une carte verte. Cet article vous donnera un aperçu de ce que les étrangers doivent faire avant de lancer leur entreprise en Amérique.

 

Quels types de structures d’entreprise sont disponibles ?

Une société C est le meilleur moyen de s’assurer que les impôts de votre entreprise sont minimes. Si vous n’êtes pas citoyen américain, il vous sera impossible d’opter pour les sociétés S (vous pouvez aussi vous rendre sur Tremplin Entreprises si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet). Une société C peut être un excellent moyen de faire décoller votre entreprise et de l’amener sur un terrain favorable au capital-risque. En effet, elle vous rend éligible à un financement futur, lorsque vous recherchez des investissements auprès de fonds qui fonctionnent sur la base de fonds propres en contrepartie de participations plutôt que de taux d’intérêt.

 

Quel type de visa faut-il choisir ?

Le visa E-2 est une excellente alternative pour les étrangers désireux de créer une entreprise aux États-Unis. Pour en bénéficier, le candidat doit être âgé d’au moins 18 ans et investir 100 000 dollars dans des entreprises basées aux États-Unis. En outre, il existe d’autres exigences concernant la résidence à l’étranger avant de faire une demande. Le visa EB-5 est une bonne option pour ceux qui n’ont pas la citoyenneté américaine ou une carte verte. Il vous faut 500 000 dollars, mais vous devez créer jusqu’à 10 emplois à temps plein grâce à ce programme.

 

Quelles sont les lois américaines sur les valeurs mobilières ou les sociétés ?

Pour vous assurer que les actions de votre entreprise ne sont pas soumises à un enregistrement en vertu de la loi sur les valeurs mobilières de 1933, vous devez respecter certaines réglementations fédérales et étatiques en matière de valeurs mobilières. La “règle refuge” (Regulation D) de la loi sur les valeurs mobilières exempte certaines offres d’enregistrement. L’exemption la plus notable est la règle 506, qui permet à un émetteur d’octroyer des titres non enregistrés sans limite et à des fins de mobilisation de capitaux.

 

Quelles sont les lois relatives aux employés et à leur rémunération ?

Il existe un certain nombre de questions de conformité réglementaire à prendre en compte lors de l’établissement de votre entreprise aux États-Unis. Ces lois comprennent les options de rémunération des employés et les attributions d’actions qui peuvent s’appliquer non seulement à ceux qui travaillent maintenant, mais aussi à tous les futurs employés qui occupent des postes à travers l’Amérique.

Il est important que vous compreniez l’imposition des actions restreintes si vos employés étrangers sont susceptibles de s’installer en Amérique avant qu’elles ne soient acquises. Si un choix 83(b) n’a pas été fait dans les 30 jours suivant la réception ou la cession de ce type de participation, les actions seront soumises à l’impôt américain à la date d’achat.

 

Quelles sont les taxes applicables ?

Les États-Unis ont un taux d’imposition des sociétés différent de celui de la plupart des autres pays. Votre entreprise sera confrontée à des taux plus élevés en fonction de l’endroit où elle exerce ses activités. En fait, 35 % ne s’applique actuellement qu’aux sociétés de type C, mais cela peut varier en fonction de la législation de l’État (au niveau de l’État).

 

Quelles sont les réglementations que votre entreprise doit respecter ?

Lorsque l’on fait des affaires dans un pays étranger, il est important de connaître les lois et réglementations locales. Pour que l’entreprise ou l’individu ne se heurte pas à ces restrictions, il doit s’y conformer strictement tout en opérant à l’intérieur des frontières américaines. Il est important d’être conscient des nombreux problèmes qui accompagnent un déménagement à l’étranger.

L’une des principales préoccupations des entrepreneurs et des propriétaires d’entreprises qui se lancent dans un nouveau projet à l’étranger est la protection juridique de leur propriété intellectuelle ou la protection des données sensibles contre les violations par d’autres parties. Vous devez vous assurer que ces aspects sont réglés avant de partir, afin de ne pas encourir de dépenses inattendues par la suite.

Lorsque vous exercez des activités transfrontalières, agissez conformément aux réglementations de l’OFAC. L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) est une branche du Trésor américain qui applique des sanctions à l’encontre des pays considérés comme des sponsors ou des partisans du terrorisme, du trafic de drogue et d’autres actions illicites susceptibles de nuire aux intérêts américains à l’étranger. Les États-Unis ont introduit la loi sur les pratiques de corruption à l’étranger (Foreign Corrupt Practices Act), qui réglemente la conduite des entreprises à l’étranger et leur interdit de corrompre des fonctionnaires étrangers, entre autres pratiques contraires à l’éthique.